Par Patricia

Nous voici, presque deux mois après le début d'un arrêt d'urgence mondial.  De plus en plus, nous nous familiarisons avec notre environnement quotidien.  Nous développons de nouveaux passe-temps ou en retrouvons d'anciens et nous commençons à explorer un coin sans défaut de notre maison afin de nous perdre dans un univers hors de notre zone de confort. Nous essayons de réinventer notre milieu de vie quotidien en quelque chose de nouveau, ne serait-ce que pour nous sentir un peu moins confinés, car nous sommes toujours solidaires ensembles.

Nous avons tous une liste d'intentions ou de projets, peut-être cachés dans des endroits inconnus de notre maison ; une liste que nous espérons atteindre lorsque nous aurons du temps libre, mais le temps libre ne semble jamais venir aussi souvent qu'il le fait soudainement de nos jours. Certains d'entre nous choisissent d'enfin prendre ce livre que nous avions l'intention de lire, peut-être revisiter un don artistique pour la peinture dont nous avons toujours adoré, ouvrir un cahier de croquis ou simplement commencer un journal et écrire sur ce morceau d'histoire actuel ; des possibilités infinies et de bonnes intentions dans un espace physique limité.

En entrant dans ma chambre, je remarque le potentiel d'un endroit paisible à mon chevet pour faire exactement cela ; un projet oublié.  Je me souviens avoir eu l'impression qu'il manquait une pièce près de ma table de nuit, entre ma chaise si accueillante et mon lit.  J'ai récemment acheté une lampe chez Artemano à Ottawa dans l'espoir de créer un petit coin dans cet espace pour les plus simples passe-temps, comme je les ai définis. La vie étant toujours aussi chargée, la lampe est restée dans un coin, sans lumière et sans inspiration.  Avec une soudaine étincelle d'innovation, le temps était venu de réorganiser un petit espace personnel pour moi.  Et juste comme ça, une toute nouvelle toile était à ma disposition.  À chaque lueur de lumière, à chaque soupçon d'obscurité, à chaque éclair d'espoir, mes yeux sont restés sans paroles. La vague d'ombres orientales surgissant de chaque côté, de chaque angle; une lueur paisible débordait soudain à chaque coin.  Sa douce et inattendue éruption de couleurs soyeuses et faibles, projetées comme un coucher de soleil, a déclenché un ouragan de conscience paisible en plein centre de mon cœur.

La façon dont une simple lampa permis d'allumer un tel spectre de possibilités est sans ambiguïté étonnante.  Nous sous-estimons souvent le motif caché d'une commodité.  Bien que son apparence sinueuse et florale ait d'abord attiré mon attention, je n'ai jamais anticipé son pouvoir de luminosité.

Cet après-midi-là, je me suis assise confortablement sur ma chaise favorite et j'ai continué de manière déterminée une couverture tricotée colorée que j'avais commencée la saison précédente.  Enveloppée dans sa chaleur et complètement enrobée dans l'aura chaude de ma nouvelle lampe, j'avais trouvé un nouveau bonheur au sein même de ma propre maison.  Ce soir-là, cette même lumière plumeuse m'a envoyé dans un voyage d'imagination la plus gratifiante.

J'avais mal calculé la vertu de mon appartenance et, d'un simple effleurement de lumière, je me suis embarqué dans une mer d'inspiration, de possibilités et de fantaisies sans fin.