par patricia

Le XVIIe siècle a introduit la mode authentique de l'armoire.  Lorsque la France a conçu cette pièce bien réfléchie, elle a ouvert une multitude de possibilités pour disposer n'importe quelle chambre avec un classe.  Au fil des ans, les formes et les apparences se sont développées, et d'autres créations contemporaines ont continué à répondre à nos désirs et à travers nos maisons.  Mais comment choisir ?  Comment se retrouve-t-on avec une certaine bibliothèque ou une certaine commode ? Et même alors, qu'est-ce qui nous pousse à les organiser et à les remplir comme nous le faisons, et avec quoi ?

Les circonstances font qu'un meuble est une simple extension de ce qui nous sommes.  Nos aspirations se résument à une science dans notre subconscient.  Notre instinct pour cacher l'essentiel dépasse l'ordinaire.  Chaque compartiment devient une caverne pour notre passé, car nous nous accrochons aux objets familiers qui nous complètent dans notre totalité.  Lorsque nous choisissons un meuble, nous l'imaginons dans notre maison, une pièce particulière ; nous le faisons remplir à craquer avant même qu'il ne soit en route vers nous.  Nous ne nous mettons pas en question, et notre esprit prend constamment des décisions à l'avance.  Il semble que nous soyons indéniablement programmés pour trouver une place pour tout ce qui nous tient à cœur.  Bien que nous n'atteignions presque jamais ces petits recoins, nous errons sans cesse dans nos journées avec le confort involontaire que de nombreux trésors sont conservés intacts, dans un petit coin ou dans une boîte, au fond d'une commode.  L'art de choisir nos meubles remonte au moment où nous avons embrassé et favorisé un objet plutôt qu'un autre.  Chaque particule a sa place, et nous plantons notre histoire pour les générations à venir.

Naturellement, nous continuons sans comprendre concrètement la complexité de nos choix minuscules et illimités, même si, d'une manière ou d'une autre, à un moment précis, nous nous sommes tenus devant un objet et nous l'avons laissé entrer dans notre vie.  De toute évidence, nous ne devons pas douter que notre atmosphère immédiate façonne invariablement notre vie et, aussi minimes que puissent paraître nos préférences, elles nous sculptent néanmoins dans l'individu unique que nous sommes devenus.

Choisir est un art, peu importe l'importance du fait d'un choix en tant que telle.  Cette aptitude naturelle dont nous sommes continuellement porteurs est, en réalité, sous-estimée.  Une armoire n'est plus seulement une armoire, c'est un passage vers notre avenir et un sanctuaire pour notre passé.  Ce sont ses contours et son architecture qui enveloppent les branches de ce que nous sommes au cœur, mais sous une forme matérielle.  Comme une boîte à chaussures en or pour préserver les pantoufles de verre.  Nous associons notre souvenir qui, d'une manière ou d'une autre, s'harmonisera impeccablement avec le mobilier que nous choisissons.

Il y a des siècles, un individu a construit une boîte que nous devions remplir ; et aujourd'hui, à cet instant, c'est son cadre et son ingénierie minutieuse qui ont envahi mes pensées et m'ont valu la fascinante reconnaissance de l'art de choisir.  Les merveilles qui occupent chaque recoin de mon mobilier permettent une certaine liberté de voyages sédentaires.

Mes choix. Mon art.